Le Mené : Un Breton expatrié en Chine dessine la différence

Cet article est paru en premier sur https://hebdo-armor.fr/

Père de deux enfants mixtes franco-chinois, Jonathan Sauvé a écrit un livre pour célébrer la différence. Né à Plessala, Jonathan s’expatrie en Chine il y a neuf ans et vit avec sa femme à Dali, une ville au Sud-Est du pays.

La différence est une force. Si le livre jeunesse intitulé « L’enfant au pinceau » devait être résumé en une idée, ce serait celle-là. C’est l’histoire d’un petit personnage qui nait avec un pinceau à la place du bras gauche. Dans un premier temps exclu pour sa différence, il apprend à en être fier. Avec son style caractéristique et ses petits personnages humanoïdes, Jonathan raconte une histoire de diversité, d’égalité et d’acceptation de soi. Les 56 pages qui composent cet ouvrage sont très colorées, les illustrations décrivant par elles-mêmes la situation, également expliquée par des phrases simples.

« Après la naissance de mes enfants, j’ai voulu créer des personnages qui puissent les accompagner et les émerveiller » confie Jonathan dans une vidéo de présentation sur YouTube. Inspirés des korrigans de la forêt de Brocéliande, les « magic people », petits êtres blancs humanoïdes, sont nés. L’idée d’un livre pour les faire découvrir aux petits et grands a suivi cette création. « Mes enfants sont nés d’une maman chinoise et d’un papa français, ce qui éveille souvent des questionnement sur leur différence ici en Chine. L’enfant au pinceau est né de ces questions ».

Dans ce livre destiné au plus petits paru le 2 mars en France, Jonathan Sauvé veut prouver que la différence peut être un atout si elle est acceptée et exploitée dans toute sa mesure.
C’est aussi une histoire sur l’épanouissement personnel. « C’est en ouvrant la porte à l’étrange et en devenant capables d’admiration que les personnages changent leur regard sur les autres, sur leur environnement et aussi sur eux-mêmes » peut-on lire sur la page de financement participatif du livre. En effet, la maison d’édition avait présenté l’idée du livre aux personnes pouvant faire un don pour aider ce projet à se concrétiser. Quinze personnes ont donné 315 €, utilisés pour la création de ce livre cartonné, disponible en librairie.

L’article Le Mené : Un Breton expatrié en Chine dessine la différence est apparu en premier sur Hebdo d'Armor.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*